Document 1

Photographie montrant six soldats français se recueillant sur des tombes, 1914-18, photographie argentique sur papier, coll. Historial de la Grande Guerre, Péronne

six soldats français se recueillant sur des tombes

Document 2

Projet du cimetière provisoire de tombes militaires dans le cimetière communal Saint-Just à Laon, novembre 1918, dessin et encre sur papier, Archives départementales de l’Aisne – côte FRAD002, E-dépôt 401 4 H 323

Projet du cimetière provisoire de tombes militaires dans le cimetière communal Saint-Just à Laon

Document 3

Vue générale du cimetière chinois de Noyelles-sur-Mer (Somme), photographie numérique, © Syndicat mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard

Ce cimetière militaire britannique, où sont inhumés des travailleurs chinois, est inauguré par le préfet de la Somme en 1921. Plus de 800 hommes, venus travailler sous commandement britannique à partir de 1917, y sont enterrés.
Il est conçu par John Reginald Truelove, architecte de la Commonwealth War Graves Commission. Créée dès 1915, sous le nom de Graves Registration Commission, cette dernière a pour but initial de recenser les tombes des soldats britanniques tombés au combat.

Vue générale du cimetière chinois de Noyelles-sur-Mer

Document 3

Vue de détail du cimetière chinois de Noyelles-sur-Mer (Somme), photographie numérique, © Syndicat mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard

Active sous d’autres noms depuis 1915, la Commonwealth War Graves Commission est officiellement mise en place en mai 1917. Elle est chargée de marquer et d’entretenir les tombes des soldats du Commonwealth tombés lors des deux guerres mondiales, de construire des monuments commémoratifs en l’honneur de ceux n’ayant pas de sépultures connues. A Noyelles-sur-Mer, les pierres tombales sont gravées d’idéogrammes chinois.

Vue de détail du cimetière chinois de Noyelles-sur-Mer
  • J'observe
    • 1° Document 1 : Décrire la scène représentée (attitude des soldats, lieu, aspect des tombes…).
    • 2° Document 2 : Comment l’architecte de la ville conçoit-il l’accueil des corps des soldats tués à la guerre ? Décrire cet espace.
    • 3° Document 3 : Décrire l’organisation et l’environnement du cimetière chinois de Noyelles-sur-Mer. Quelle impression s’en dégage ? 
  • J'identifie
    • 1° Document 1 : La fosse commune était le lieu de sépulture traditionnel des soldats. Identifier le changement majeur montré par ce document.
    • 2° Document 2 : Identifier la diversité des nationalités inscrites sur ce plan.
    • 3° Document 2 : Quels soldats sont concernés par l’appellation « noirs » ? Qu’en est-il des soldats allemands ? Pourquoi ?
    • 4° Document 3 : A quoi reconnaît-on que ce cimetière a été réalisé pour des travailleurs chinois ? 
  • Je mets en relation
    • A travers ces trois documents, quels sont les éléments qui montrent que le corps inhumé est lui-même objet de déplacement ?
  • Je mets en perspective
    • En quoi la gestion des morts témoigne-t-elle d’une évolution des mentalités ?