Pendant la Grande Guerre, des millions d’hommes, venus du monde entier, combattent et perdent la vie. On estime à près de 4 millions le nombre de soldats allemands, français et britanniques morts pendant les combats ou suite à ceux-ci. Le tourisme de mémoire naît de la volonté de leur rendre hommage.

Ces décès impliquent, dès le début de la guerre, la mise en place d’administrations et de procédures spécifiques. La gestion des corps devient ainsi l’une des préoccupations principales des belligérants.

La question de l’hommage à rendre à ces morts est aussi essentielle dans les années d’après-guerre. De nombreuses familles et communautés sont endeuillées par ce conflit et souhaitent commémorer les disparus. De nombreux monuments sont donc édifiés.

Enfin, les zones à proximité du front, où sont construits cimetières et mémoriaux, attirent rapidement des hommes et des femmes venus se recueillir sur les lieux où tant d’hommes sont tombés.