Aide aux réfugiés

En 1914, la solidarité avec le peuple belge et les populations du Nord fuyant l’envahisseur est vue comme une obligation patriotique. Ils manquent de tout : argent, vivres, vêtements, logement.

En France, de nombreuses associations se constituent pour secourir les réfugiés. Intellectuels et notables s’engagent pour collecter des fonds, distribuent vivres et vêtements, logent les réfugiés. En Grande-Bretagne, des organismes de charité privés les prennent en charge.

Aux Pays-Bas, un comité accueille les enfants isolés mais la plupart des réfugiés sont gardés dans des camps.

Pour faciliter l’installation des réfugiés, une allocation de 1,25 F/j. par adulte et de 0,5 F par enfant est rapidement votée par l’Etat. En janvier 1915, elle concerne des centaines de milliers de Français et de Belges. En zone occupée, la Commission for Relief of Belgium veille à ce que tous les réfugiés bénéficient de ravitaillement.

A l’initiative de notables issus de la zone occupée, des comités de réfugiés (56 en 1915) mettent en relation les familles et centralisent les offres d'emploi. Ils éditent des journaux pour les réfugiés dispersés et contribuent à recréer symboliquement les communautés.

Loading, please wait...
  • Affiche américaine d’aide pour les réfugiés, premier quart du 20e siècle, affiche, coll. Historial de la Grande Guerre, Péronne © Y. Medmoun

    Des associations américaines participent à l’aide apportée aux réfugiés. C’est le cas, par exemple, de la Commission of Relief in Belgium, créée en octobre 1914 par l’Américain Brand Whitlock, le marquis de Villalobar, ambassadeur d’Espagne, et l’ingénieur américain Herbert Hoover. Elle est autorisée par les autorités allemandes à ravitailler les civils des zones occupées.

  • Affiche pour un grand gala au profit des victimes de la guerre, le 1er avril 1917, au Palais du Trocadéro, 1917, affiche, Caverne du Dragon-Musée du Chemin des Dames, Aisne

    De nombreux programmes ou ventes de charité sont mis en place pour recueillir des fonds pour les victimes de la guerre, dont les réfugiés.

  • Le grand saint Nicolas des petits enfants belges, 1914, imprimé, Archives départementales de Seine-Maritime - coll. Lafond, Rouen

    Cet imprimé en français et néerlandais racontant l’histoire de saint Nicolas est vendu au profit des enfants belges réfugiés en France.

affiche américaine d’aide pour les réfugiésaffiche pour un grand gala au profit des victimes de la guerreLe grand saint Nicolas des petits enfants belges