Déplacement sous contrôle

Les Etats en guerre, par peur de l’espion, se méfient de toute « population flottante », d’où une volonté d’encadrer les flux de population.

Le réfugié est toujours un suspect potentiel : lecture de sa correspondance, recensement précis de la population par les maires et les préfets, surveillance de ceux qui ont été dénoncés pour compromission, encadrement strict des flux de retour après les reconquêtes alliées. Une carte d’identité s’impose progressivement.

Les différentes étapes des rapatriements sont très encadrées et bien définies. Elles font, en effet, passer des civils du côté allemand au côté français. Au départ, recensement des candidats, visite médicale, puis, au dernier moment, rassemblement, fouille minutieuse et étiquetage des bagages. À l'arrivée, repas et distribution de vêtements au Casino d'Évian, délivrance de papiers d'identité après interrogatoire par le Commissariat spécial.

Un suivi est effectué par un système de fiches indiquant la destination du rapatrié. Ce contrôle a toutefois des limites. Bien que les réfugiés soient dirigés vers les départements de l'Ouest et du Sud de la France, nombreux sont ceux qui partent chercher du travail près de Paris ou de leur commune d'origine.

Loading, please wait...
  • Avis pour le recensement de la population signé du maire de Laon, 30 octobre 1914, papier, Archives départementales de l’Aisne – côte FRAD002 Laon 4H135 E-dépôt 401

    Pour contrôler les populations des zones occupées, il est essentiel d’avoir une vision claire du nombre de civils habitants dans chaque ville et village. Les maires sont donc obligés par les autorités militaires de procéder à des recensements.

  • Carte de la zone des Armées au 15 mars 1917 avec indiquée la ligne de démarcation entre zone réservée à l’Armée et la zone non réservée, 15 mars 1917, papier, Archives départementales de l’Aisne – côte FRAD002 Dommiers D2

    Dans les zones proches du front, certains secteurs ne sont pas accessibles aux civils, d’autres le sont mais sous certaines conditions.

avis pour le recensement de la population signé du maire de Laoncarte de la zone des Armées au 15 mars 1917