La mort des travailleurs chinois en Europe

Les premiers travailleurs chinois retournent progressivement chez eux à partir de novembre 1918, en fonction de la disponibilité du transport. Les derniers voyages n'ont eu lieu qu'en 1920. Parmi les plus de 140 000 travailleurs chinois qui ont fait le voyage vers l’Europe, nombreux sont ceux qui ne sont pas rentrés au pays. Certains restent travailler en Europe, principalement en France, où ils sont parfois laissés à leur sort. Mais plus de 2500 travailleurs sont certainement morts à la guerre en effectuant leur travail ou des suites d’une maladie. On ignore leur nombre exact, de même que la plupart de leurs récits tragiques.

Le Commonwealth britannique consacre beaucoup de soin et d’attention aux tombes des victimes de la guerre, et notamment à celles des Chinois. Dans les cimetières français, on trouve beaucoup moins de tombes chinoises, mais les informations historiques ne sont pas non plus complètes en Grande-Bretagne.

De nombreuses inscriptions chinoises sur les pierres tombales contiennent des fautes qui se perpétuent au fil du temps. Les victimes sont enterrées non loin de l’endroit où elles sont mortes. Après la guerre, les petits cimetières sont supprimés. Les morts sont regroupés d’autres endroits.

Loading, please wait...
  • Plan du cimetière chinois de Noyelles-sur-Mer, papier imprimé, avec l’aimable autorisation de la Commonwealth War Grave Commission

    Le cimetière de Noyelles-sur-Mer dans la Somme a été conçu par l’architecte de la Commonwealth War Graves Commission, John Reginald Truelove (1886-1942), sous la supervision du grand architecte britannique Sir Edwin Lutyens (1869-1944). Avec ses 841 tombes (et une stèle commémorative portant les noms de 41 disparus), il s’agit du plus grand cimetière chinois de la Grande Guerre.

  • Photographie représentant le cimetière chinois de Noyelles-sur-Mer, © Syndicat Mixte Baie de Somme-Grand Littoral Picard

    Sur le haut du portail d’entrée « Pour l’éternité » et sur les montants : « Nous avons voulu planter ici de nombreux pins et catalpas afin qu’ils croissent longtemps et puissent projeter leur ombre familière ici, loin de la Chine. »

  • Photographie représentant des pierres tombales du cimetière chinois de Noyelles-sur-Mer, © Syndicat Mixte Baie de Somme-Grand Littoral Picard

    Quatre proverbes ornent les pierres tombales chinoises des cimetières britanniques : « A good reputation endures forever », « A noble duty bravely done », « Though dead he still liveth » et « Faithful unto death ».

plan du cimetière chinois de Noyelles-sur-Mervue générale du cimetière chinois de Noyelles-sur-Mervue de détail du cimetière chinois de Noyelles-sur-Mer