Cantonnement et entraînement

Lorsque que les soldats arrivent sur leur lieu de stationnement, c’est souvent la fin d’un long voyage qui a duré plusieurs jours. Rejoignant leur position en train, en camion ou à pied, les troupes logent la plupart du temps directement chez l’habitant ou dans des camps constitués de toiles de tentes. L’autorité militaire réquisitionne alors les logements des civils, mais aussi des terrains. Avant de monter au front, les soldats sont entraînés au maniement des armes et aux attaques dans des camps et des champs de tir, installés à proximité des cantonnements. On trouve, par ailleurs, à l’arrière du front de nombreuses autres infrastructures : dépôts de munitions, de nourriture, hôpitaux….

C’est dans ces zones de cantonnement que les soldats viennent en repos, après être restés en première ligne pendant un temps plus ou moins long. Celui-ci n’est toutefois que relatif. Les hommes doivent, en effet, se soumettre à des manœuvres, des exercices, mais aussi des défilés. Puis, vient le moment où ils doivent à nouveau « monter » aux tranchées.

Loading, please wait...
  • Ecole d’artillerie anglaise, Terdeghem, 1915, photographie, Fonds photographique patrimonial Descamps – Ville de Cassel

    A Terdeghem, dans les Flandres françaises, une école d’artillerie forme les militaires britanniques au maniement des canons.

  • Gehlsen Max (1881-1960), L’état-major de brigade à la table de café, 1914-1917, aquarelle sur papier, Archives départementales du Pas-de-Calais – côte 47 Fi 109/1

    Pour le simple soldat de la troupe, il n’est pas rare que le cantonnement soit synonyme de toiles de tente ou de granges, et de confort tout relatif. En revanche, les gradés bénéficient généralement d’un hébergement chez l’habitant ou d’une maison réquisitionnée pour eux. Ici, des officiers allemands se détendent dans un intérieur confortable.

  • Caron Achille (1888-1947), Soldats britanniques devant un cinéma à Etaples, premier quart du 20e siècle, plaque de verre, © Musée Quentovic – Ville d’Etaples-sur-Mer

    Dans les zones de cantonnement situées à l’arrière-front, les soldats ont aussi le droit à des moments de détente et peuvent s’adonner à différents loisirs. Ici, un baraquement a été transformé en salle de cinéma dans le camp britannique d’Etaples (Pas-de-Calais).

Ecole d’artillerie anglaise, TerdeghemL’état-major de brigade à la table de cafésoldats britanniques devant un cinéma à Etaples