La situation géographique de la côte d’Opale explique que, dès août 1914, les principaux ports du littoral servent de lieu de débarquement sur le sol français aux troupes britanniques. Dès le 12 août, le général French, commandant la British Expeditionary Force, débarque sur les quais de Boulogne-sur-Mer à la tête d’une partie de ses troupes. Globalement, entre novembre 1916 et juin 1917, les ports de Boulogne-sur-Mer, Calais et Dunkerque (dans une moindre mesure pour ce dernier situé à proximité du front) permettent l’acheminement d’environ 43% des importations maritimes britanniques sur le sol français. 

Au-delà des installations sur la côte, les troupes britanniques investissent progressivement la quasi-totalité du département. Le territoire se couvre d’abord de campements puis d’innombrables dépôts et hôpitaux qui forment, du littoral jusqu’à l’arrière front, de vastes zones logistiques absolument vitales pour la conduite des opérations militaires. A Wimereux ou encore Etaples, des hôpitaux accueillent et soignent les milliers de blessés britanniques acheminés quotidiennement depuis les champs de bataille des Flandres et de l’Artois. De vastes dépôts de munitions sont également organisés, près de Saint-Omer, à Zutkerque ou Audruicq. Dans le même secteur, des camps d’entraînement et de formation voient le jour comme à Wizernes (école des gaz) ou Wisques (machine gun school). Le recours à des armes spécifiques nécessite la création de sites de formation. Rapidement dans tout le département, des champs de tir fleurissent et, à partir de 1917, des tankodromes sont aussi implantés près d’Arras (Erin) ou de Montreuil-sur-Mer (Merlimont).

Le territoire du Pas-de-Calais est aussi le théâtre de combats particulièrement âpres. En 1914, les troupes du corps indien sont engagées à Festubert (23-24 novembre) puis Givenchy-lès-La-Bassée (20-21 décembre). Durant les premières semaines de l’année 1915, la bataille de Neuve-Chapelle (10 mars-22 avril) constitue la première action d’envergure menée dans le Pas-de-Calais par les troupes britanniques. A cette époque, ce sont les Français qui se battent en Artois, à l’exception d’un petit secteur tenu par les Britanniques à l’ouest de La Bassée. Lors de la bataille de Loos-en-Gohelle (25 septembre-18 octobre 1915), ces derniers lancent leur première attaque au gaz.

En 1916, les troupes britanniques se voient confier l’ensemble de la ligne de front serpentant d’Ypres à la Somme. C’est sur ce dernier territoire que se concentrent les actions en 1916. Les attaques d’envergure dans le Pas-de-Calais reprennent le 9 avril 1917 avec la Bataille d’Arras au cours de laquelle les Canadiens s’illustrent à Monchy-le-Preux et à Vimy, alors qu’à Bullecourt, les Australiens se heurtent à une violente résistance allemande.

L’offensive allemande du printemps 1918 oblige les troupes alliées à reculer en plusieurs endroits dans le Pas-de-Calais : à Neuve-Chapelle pour les Portugais, autour de Bapaume pour les Britanniques. La contre-offensive alliée mise en place au cours de l’été 1918 renverse l’équilibre des forces. Le Pas-de-Calais est entièrement libéré après la première quinzaine d’octobre et le repli allemand du bassin minier.

Loading, please wait...
  • Importance de la zone littorale pour l'organisation logistique britannique, © Yann Hodicq

  • Caron Achille (1888-1947), Camp britannique, route de Boulogne, après un bombardement, vue aérienne, premier quart du 20e siècle, plaque de verre, © Musée Quentovic – Ville d’Etaples-sur-Mer

    Cette photographie montre l'importance des infrastructures mises en place par l'armée britannique dans le camp d'Etaples.

  • Loos-en-Gohelle, 1918, photographie, Archives départementales du Pas-de-Calais – mark 8 FiD 946

    Le village de Loos-en-Gohelle dévasté par les bombardements.

  • Vue aérienne de Neuville-Saint-Vaast, 1918, photographie, Archives départementales du Pas-de-Calais – mark 8 FiD 990

    En photographiant le champ de bataille, l'aviation fournit de précieux renseignements aux troupes chargées des attaques au sol.

importance de la zone littorale pour l’organisation logistique britanniquecamp britannique d’EtaplesLoos-en-Gohelle détruitevue aérienne, Neuville-Saint-Vaast